Après quelques semaines sans publier sur mon blog, il est temps de faire la rentrée ! J’adore cette période de l’année et j’ai hâte de vous parler plus en détails de mes conseils bien-être car je sais que la rentrée et l’Automne riment, pour beaucoup, avec stress, anxiété et/ou blues de la rentrée. Aujourd’hui, je souhaitais revenir avec un article concernant une technique qui allie hygiène, soin et relaxation.

Connaissez-vous les bougies d’oreilles ? Elles ont fait le bad buzz sur internet il y a quelques années. Et pour cause, des personnes vantaient leurs bienfaits sans réellement savoir comment les utiliser et surtout, sans avoir connaissance des dangers à éviter. Pourtant, ces bougies, bien utilisées, sont des outils à la fois relaxant et intéressant pour le conduit auditif.

Les bougies auriculaires, comme leur nom l’indique, sont des bougies destinées aux oreilles. Et puisqu’elles nécessitent l’utilisation du feu (pour être allumées), il faut donc être particulièrement vigilant.e sur l’utilisation. Personnellement, je conseille de ne pas utiliser les bougies d’oreilles seul.e. Il est préférable et plus prudent de faire cela avec une personne de confiance qui veillera à votre sécurité.

Aujourd’hui, les bougies auriculaires sont quasiment toutes équipées d’un dispositif anti-coulure (un cercle cartonné qui protège votre oreille) permettant d’éviter les brûlures. Renseignez-vous auprès de votre magasin bio ou de votre naturopathe pour trouver les bougies auriculaires les plus sécuritaires.

Mais alors, c’est quoi une bougie auriculaire ?

Il s’agit de bougies creuses (généralement composées de lin et de cire naturelle) dont une extrémité de la bougie s’introduit à l’entrée du conduit auditif. Il faut donc s’installer confortablement, la tête reposée d’un côté sur un oreiller. L’autre extrémité est ensuite allumée et c’est l’effet cheminée qui se produit : l’air froid contenu dans la bougie est chauffé, il monte à l’intérieur du cylindre, ce qui crée une légère dépression à la base de la bougie et dans l’oreille. Les impuretés (les excès de cérumen) sont ramollis par la chaleur et peuvent être aspirés à l’extérieur de l’oreille.

A l’inverse d’un coton tige qui pousse les impuretés dans l’oreille, les bougies auriculaires (et les oriculis) font sortir les impuretés.

Les bougies auriculaires détendent et relaxent tout en nettoyant le conduit auditif.

Il faut compter environ 10 minutes pour chaque oreille (et il faut toujours faire les deux oreilles lors de la même séance). Durant ces 10 minutes, vous n’avez pas d’autres choix que de vous reposer, et de patienter. Ce ne sont pas dans nos habitudes de ne rien faire et pourtant, croyez-moi, c’est pourtant nécessaire à notre corps. Se relaxer et ne pas toujours être dans l’action permet à notre corps de se régénérer et d’éviter une hyperacidité de l’organisme. Et surtout, ce que j’apprécie beaucoup avec les bougies auriculaires, c’est que l’on entend la bougie crépiter dans l’oreille pendant le soin. C’est très apaisant ! Saviez-vous que le crépitement d’une flamme est un bruit si relaxant qu’il est utilisé en ASMR*, méditation et/ou séance de relaxation ?

Et vous, avez-vous déjà testé les bougies auriculaires ?

ASMR* : Abréviation de l’expression anglophone « autonomous sensory meridian response », traduite par « réponse autonome sensorielle culminante ».

Source : https://naturopathie-pessac.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s